Commune Passion - Janvier 2021

N° 46

DÉCEMBRE 2020 - JANVIER - FÉVRIER 2021

LE MAGAZINE QUI FAIT ECHO
AUX DECIDEURS POLITIQUES ET ÉCONOMIQUES
DE LA LOIRE

Parc Naturel
Régional
du Pilat
PAGE 7

HERVÉ REYNAUD
UN HOMME DE DIALOGUE ET D’ACTION
PAGE 4

UN NOUVEAU PILOTE
POUR LE PARC NATUREL RÉGIONAL
DU PILAT
PAGE 7

MAISON FRANCE SERVICES :
ACCOMPAGNER LE PUBLIC !
PAGE 15

édito

2021, une année particulière
C’est toujours un grand plaisir de vous
retrouver, partenaires, annonceurs et lecteurs,
au début d’une nouvelle année et de pouvoir
m’adresser directement à vous à l’occasion de la
présentation des vœux.

construire et de se ba re avec détermination contre les faiblesses et
les carences de notre société. Bref, vous allez retrouver tout ce qui
constitue la passion et alimente le courage de toutes celles et de tous
ceux qui ont décidé de vivre en grande partie pour le mieux-être de
leurs concitoyens… votre passion, votre courage.

Et plus que jamais, en ce e année si spéciale qui se présente à nous,
ce e coutume revêt une importance particulière. En effet, autant je
suis tenté d’aller à l’essentiel et de vous souhaiter à tous la santé
et un avenir le plus « normal » possible, autant j’ai bien conscience
qu’il est primordial d’aller plus loin et de commencer à imaginer
un monde différent pour succéder à ce e pandémie historique et
malheureusement dévastatrice.

C’est un peu cela aussi les vœux que je vous adresse, de toujours
trouver en vous-mêmes et autour de vous, la force, la volonté, mais
aussi le bonheur et le plaisir de servir vos territoires pour bâtir une
harmonie nouvelle plus solidaire et positive que jamais. Car si ce e
pandémie nous a appris une chose c’est qu’ensemble, qui que nous
soyons, nous sommes capables de comba re et de vaincre n’importe
quel ennemi, même le plus destructeur.

Alors oui, je vous souhaite à toutes et à tous, la santé et notamment
l’efficacité durable des vaccins pour vaincre la Covid 19, j’y ajoute
bien évidemment l’immense bonheur de sortir durablement de toutes
les sortes de confinement, celui des corps comme celui des esprits
qui, insidieusement, nous éloigne les uns des autres, augmente
notre crainte du voisin et risque de raviver quelques vieux réflexes
d’exclusion contre lesquels il est nécessaire de lu er. Je vous souhaite
aussi de pouvoir retrouver le chemin du quotidien, celui qui nous
permet d’avancer pas à pas, vers l’espoir et l’apaisement. En lisant
ce numéro 46 de votre magazine, vous allez découvrir des projets
d’élus, des trajectoires humaines, des services dédiés au mieux vivre,
des actions constructives, des idées novatrices, des réponses à vos
questions et surtout, une saine et vivace volonté d’avancer, de

Pour conclure, je voudrais enfin vous souhaiter immensément
d’amour et de tendresse à partager avec vos proches et des millions
de sourires à recevoir et à offrir pour remplacer les larmes qui ont trop
coulé ces derniers mois.

Au sommaire
N° 46

Tous mes vœux pour une belle et bonne année que l’équipe de
Commune Passion au grand complet espère passer à vos côtés dans
l’échange, le partage et la victoire contre la pandémie.
Bonne lecture.

Directeur de publication : Rémi Pupier
Rédacteurs : Maurice Duchesne, Celine Mazet,
Sylvain Thizy

8 - leS nouveauX administrateurs
du cente de gestion

DÉCEMBRE 2020 - JANVIER - FÉVRIER 2021
4-6

Portrait : Hévé Reynaud, Marc Lapallus, Yves Nicollin

7

Un nouveau pilote pour le Parc Naturel Régional du Pilat

8

Les nouveaux administrateurs du Centre de Gestion

11

Fibois 42

12

Rive-de-Gier : vers la fin des innondations ?

14

Déchets polluants : la hausse de la taxe inquiète les
collectivités locales

15

Lancement de la 8e édition du Jeu
« Mise à l’honneur des Associations »

Retrouvez chaque jour l’actualité
économique et politique de votre
département sur
www.e-communepassion.fr

N°ISSN : 2114-5776 - dépôt légal à parution N° de commission paritaire en cours.
Toute reproduction même partielle des articles
et illustrations est interdite, sauf autorisation
préalable.
L’éditeur n’est pas responsable des éventuelles
erreurs typographiques, de photos ou de
publicités qui engagent la seule responsabilité
de leurs auteurs.
Imprimé dans la Loire.

Création de la maquette :
R’COM… Graphisme

Association des Femmes Elues de la Loire

19

Crédit photo : Maurice Duchesne, Céline Mazet.

7 000 exemplaires distribués nominativement
par la poste.

La CAF de la Loire

18

Page 17

Maison France Services

17

Rémi Pupier
et toute l’équipe de Commune Passion

Mission Communication
21, rue Bel-air - 42000 Saint-Etienne
SARL - Siret 495 106 338 00017 - APE 7311Z
06 05 142 142 - remipupier@e-mission.fr

DES PRODUITS LOCAUX
DANS LES ASSIETTES DES CANTINES
DE ST JEAN BONNEFONDS

PORTRAIT
COMMUNE

PERSONNALITÉ

Hervé Reynaud
un homme de dialogue et d’action
En novembre dernier, le maire de
Saint-Chamond, également
vice-président de Saint-Etienne
Métropole et du Département de
la Loire, a pris la présidence de
l’Association des maires et des
présidents d’intercommunalité de la
Loire (AMF42). Rencontre avec un
élu bâtisseur au service de ses pairs
et de la population.
« J’aime les gens et j’ai envie de
transme re mes convictions, mes
valeurs » confie Hervé Reynaud,
né à Saint-Chamond de parents
ouvriers qui lui ont inculqué la
valeur du travail et le sens de
l’humilité. Diplômé de Science Po
Lyon, il revient dans sa ville natale
et débute sa vie professionnelle
au Conseil général de la Loire. De
2001 à 2008, il est directeur de
cabinet de Gérard Ducarre, alors
maire de Saint-Chamond. « Il m’a
beaucoup inspiré. Il
a d’ailleurs effectué
deux mandats en
tant que président
de l’Association
des maires et
des présidents
d’intercommunalité
de la Loire. » Gérard
Ducarre devient l’un
de ses mentors. Tout
comme Jean-Claude
Carle, sénateur de Haute-Savoie
de 1995 à 2018, avec lequel il
collabore avant de travailler pour
la région Auvergne Rhône-Alpes.

est de valoriser sa ville et le
territoire. « Le fil rouge dans mes
différents mandats, c’est d’être un
développeur que ce soit au niveau
de la ville, du département ou de
la métropole », précise-t-il. Il loue
les nombreux atouts de ces trois
territoires et met tout en œuvre
pour transformer leur image, les
rendre plus a ractifs, notamment
en réinjectant de l’activité
économique et en améliorant leur
cadre de vie. « Ce
qui est intéressant
dans les mandats
locaux, c’est
qu’entre les projets
et leur réalisation
c’est très vite
concret », se
réjouit le nouveau
président de
l’AMF42.

J’aime les gens
et j’ai envie de
transme re
mes convictions

Depuis 2014, Hervé Reynaud est
maire de Saint-Chamond.
« Idéalement située entre SaintEtienne et Lyon, c’est une ville
à taille humaine qui mérite
plus que tout ce que l’on a pu
dire d’elle ces dernières années.
Aujourd’hui, elle a vraiment
une carte à jouer », soutient
l’élu de 48 ans dont l’ambition

Son objectif :
être le porte-voix
des maires, les accompagner
dans l’exercice de leur mandat
en leur apportant tous les outils
pour qu’ils puissent travailler
sereinement et créer avec eux
un fort lien de confiance. « Il
est important de pouvoir se
soutenir collectivement. L’union
fait la force. Pour la plupart des
maires, leur engagement est
un sacerdoce. La démocratie
doit être ascendante, et non pas
seulement descendante.
On ne doit pas uniquement

4

Hervé Reynaud

subir les décisions de l’Etat, on
doit aussi pouvoir être dans la
co-construction. » Hervé Reynaud
déplore que les élus locaux ne
soient pas assez entendus et
souhaite un meilleur dialogue
avec l’Etat pour me re en place
des solutions territoriales. Selon
lui, encore trop de compétences
sont confiées à l’Etat et pas assez
aux maires, des élus de terrain.
Un élu à l’écoute
Hervé Reynaud est un homme de
contact. Sa plus grande joie est
de voir les gens heureux lorsqu’il
soutient ou réalise un projet.
« Dans la vie, comme en politique,
j’essaye d’être à l’écoute, honnête
et déterminé. Des valeurs que mes
parents m’ont transmises et que
j’essaye de transme re à ma fille
et à mon fils », explique l’élu de
proximité, tout particulièrement à
l’écoute de la population en ce e
période de pandémie qui touche
très fortement le département de
la Loire.  Porte-parole des élus du
Syndicat intercommunal du Pays
du Gier, il est monté au créneau
pour faire entendre leur voix et
répondre à leurs besoins. « On
s’est vraiment mobilisé parce
qu’il s’agissait de sauver le plus
grand nombre d’habitants du
territoire par des moyens renforcés
et appropriés, notamment en
matière de soignants dont en
manquait. Il y avait une grosse
tension dans nos hôpitaux. On ne

voulait pas à avoir à choisir qui
l’on devait soigner. Heureusement,
on a été entendus. On a eu de
nombreux renforts en matière de
soignants. »
Inquiet des répercussions
néfastes de la crise sanitaire sur
le territoire, il craint que la longue
fermeture d’un grand nombre de
commerces tue les mesures mises
en place depuis de nombreuses
années pour relancer l’activité
économique. « On est également
très soucieux de la cohésion
sociale dans nos territoires. On voit
bien que le tissu de la société se
délite, se tend, et on est très inquiet
des risques psycho-sociaux que
cela peut créer », indique-t-il.
Pour traverser au mieux ce e
période anxiogène, il pratique la
course à pied, un bon moyen pour
lui de se défouler. Sa vie familiale,
et en temps normal, les précieux
moments qu’il partage avec ses
amis ainsi que ses escapades en
Provence lui perme ent de se
ressourcer pleinement : « j’aime
la lumière et les paysages de
ce e région. J’aime aussi les
gens lumineux qui sont un grand
moteur dans ma vie. » Passionné
de li érature, il s’évade également
chaque jour en lisant quelques
pages. Ses auteurs favoris : Albert
Camus et Charles Juliet.

Céline Mazet

PORTRAIT
COMMUNE

PERSONNALITÉ

Marc Lapallus
un maire au service de ses pairs
Elu président de l’Union des
communes rurales de la Loire,
le maire de Cuinzier représente
les communes de moins de 3500
habitants. L’association accompagne,
soutient, et informe les maires
ruraux pour répondre à leurs
besoins.
« Le maire rural est presque
l’homme à tout faire et l’élu le
plus proche de la population »,
confie Marc Lapallus élu en juillet
dernier président de l’Union des
communes rurales de la Loire
(UCRL). Le département de la
Loire compte 270 communes de
moins de 3500 habitants. Parmi
elles, 250 adhèrent à l’association
qui repose sur un réseau solidaire,
rassemblé autour d’une identité
forte, en toute indépendance des
pouvoirs et partis politiques. « Les
maires des petites communes sont
très polyvalents. Ils ont les mêmes
responsabilités et les mêmes
contraintes administratives que
les maires des grandes villes
mais avec beaucoup moins de
moyens. L’association permet de
mutualiser les compétences, les
moyens, de créer des liens pour
s’épauler en cas de difficultés
administratives, juridiques etc., et
d’être mieux reconnus pour faire
valoir nos idées », explique l’élu
qui met ses qualités de leader
au service des autres et de la
collectivité.
En politique, comme dans sa
vie professionnelle, il aime
entreprendre, diriger une équipe :
« c’est dans ma nature ! »,
plaisante-t-il. Né à Charlieu,
cet autodidacte de 66 ans a été
agent d’assurance, dirigeant
d’une entreprise de confection
textile en Tunisie, puis d’un bar

à son retour en France avant de
devenir responsable de la police
municipale de sa commune de
naissance, fonction qu’il a exercé
jusqu’à sa retraite. En 1987, il
emménage à Cuinzier et débute en
politique en 1995 en enchainant
deux mandats en tant que
conseiller municipal.
Un élu dynamique et déterminé
Marc Lapallus a un tempérament
bien trempé. Son objectif :
construire et mener à bien
des projets, en équipe. Maire
de Cuinzier depuis 2008, il est
également élu en 2014 viceprésident de la communauté
de communes
de CharlieuBelmont en
charge de
l’aménagement
du territoire et
réélu en 2020,
en charge de
l’urbanisme et
du patrimoine.
« L’objectif que
je me suis fixé en
tant que maire,
c’est la rénovation de mon village
que je trouvais un peu terne. Les
efforts ont payé puisqu’en 2008
Cuinzier comptait 570 habitants.
Nous sommes aujourd’hui 740. »
Dynamique et déterminé, il a su
innover pour le bien-être de ses
concitoyens, ce qui a valu à sa
commune de recevoir en 2018

Marc Lapallus

le Trophée Urbanisme lors de la
quatrième édition des Trophées
des maires de la
Loire. Par exemple,
le nouveau PLU
(2012-2022)
adopté par le
conseil municipal,
autorise la
construction de
dix-neuf maisons
dans la commune,
dans les zones à
urbaniser. L’élu
a également
entrepris de grands travaux
comme l’embellissement
du centre-bourg, la mise
en valeur du monument
aux morts, le sauvetage et
la mise en accessibilité des
commerces (épicerie, bar,
restaurant), l’aménagement
d’un vaste espace devant l’école

Les communes
rurales doivent
se ba re pour
sauvegarder les
services publics

5

ou encore l’aménagement
de plusieurs carrefours. « Les
communes rurales doivent se
ba re pour sauvegarder les
services publics, notamment les
écoles. Les maires sont inquiets de
voir les services publics partir de
leur commune. Car les services
publics, tout comme les autres
services et les commerces font
l’a rait d’un village », insiste-t-il.
Audacieux, énergique et
persévérant, Marc Lapallus vit à
cent à l’heure. Pour déconnecter
de son quotidien trépidant, ce
passionné de bateaux s’évade de
temps à autre en bord de mer,
parfois aussi à la montagne et
pratique régulièrement, près de
chez lui, la marche à pied en forêt
et à la campagne.

PORTRAIT
COMMUNE

PERSONNALITÉ

Yves Nicolin
un élu qui se qualifie de « chef d’orchestre »
Ancien député et ancien conseiller
général, le maire de Roanne et
président de Roannais Agglomération
vient de prendre les rênes du Centre
de gestion de la Loire (CDG42) en
novembre dernier.
Sa devise en politique : bien
s’entourer, déléguer et tisser
des liens de confiance.
Yves Nicolin

A 57 ans, Yves Nicolin confie être
un homme heureux. Pourtant,
les affres du monde politique ne
l’ont pas toujours épargné. « Les
désillusions se rapportent souvent
à des questions humaines, comme
les trahisons par exemple. »
Mais de sa carrière politique, il
préfère retenir les joies. Et elles
sont nombreuses. Sa plus grande
satisfaction : la confiance de ses
électeurs.
Né au Coteau le
5 mars 1963, rien
ne prédestinait
Yves Nicolin à se
lancer en politique.
Aucun membre de
sa famille n’avait
suivi ce e voie.
Pourtant, très tôt
il s’y intéresse.
Après une maîtrise
Administration
économique et
sociale (AES) et un DEA de droit
communautaire qu’il obtient à
la faculté de Lyon, il s’apprête à
intégrer la Sagem et à embrasser
une carrière commerciale. Mais, au
cours d’une campagne électorale
menée auprès de Raymond Barre,
sa route croise celle de Pascal
Clément, alors député. « C’est lui
qui m’a mis le pied à l’étrier en
matière de politique. Quelques
mois plus tard, il m’a embauché
comme secrétaire général du
syndicat intercommunal des

Montagnes du matin basé à
Balbigny. C’est comme ça que
j’ai commencé à apprendre le
fonctionnement des collectivités
territoriales. (…) Depuis, je n’ai
pas pu me départir du virus de la
politique ! »
En 1989, il s’engage dans sa
première campagne électorale
pour les municipales, à Riorges.
La liste d’opposition qu’il soutient
perd mais il reconnaît que ce e
expérience lui a
permis de faire
ses premières
armes au sein d’un
conseil municipal.
En 1992, il est élu
conseiller général
du canton de
Roanne Nord et
un an plus tard,
il devient député
de la Loire en
détrônant Jean
Roux, député de l’époque et maire
de Roanne. « C’est ainsi que ma
carrière politique a pris un coup
d’accélérateur assez violent », se
souvient-t-il. Il sera réélu député
jusqu’en 2017, mais parallèlement
essuie tout de même quelques
échecs.

Les désillusions
se rapportent
souvent à
des questions
humaines

En 1995, à Roanne, il est ba u
aux municipales par Jean Roux
à qui il succédera en 2001, année
où il devient également président
du Grand Roanne. En
2008, il perd à nouveau

6

les municipales, ce e fois-ci face
à la socialiste Laure Desroches.
Plus disponible, il exerce alors au
barreau de Paris en tant qu’avocat
jusqu’en 2017. mais est aujourd’hui
dirigeant et gestionnaire de
sociétés. Déterminé, il reprend les
rênes de Roanne en 2014 et en
2020 ainsi que la tête de Roannais
agglomération. « Je me suis
toujours inscrit dans une lignée de
maire bâtisseur (…) Sans la crise
sanitaire, Roanne aurait gagné
la bataille de l’emploi que nous
avons engagé en 2014. Nous
concourons aujourd’hui parmi
les territoires de France les plus
dynamiques. »

Un élu à l’écoute
Investir et créer de nouveaux
équipements publics, de nouvelles
infrastructures en matière de
transport, d’enseignement
supérieur, de formation, de
logement etc. tel est l’ambition
d’Yves Nicolin, en tant que
maire, mais aussi en tant que
président d’intercommunalité. « La
principale force d’un territoire ce
sont les hommes et les femmes
qui le composent. Nous, politiques,
devons leur apporter les outils qui
leur perme ront de s’épanouir
dans les meilleures conditions.
Notre rôle est de répondre aux
besoins des entreprises qui
créent l’emploi, la richesse et les
conditions d’une vie meilleure

à un territoire », insiste-t-il en
précisant : « en politique, je ne
suis qu’un chef d’orchestre. Je
donne le tempo et je délègue. J’ai
la chance d’avoir pu choisir des
collaborateurs auxquels je fais
entièrement confiance et qui ont
confiance en moi. »
Président du Centre de Gestion
de la Loire depuis novembre
dernier, Yves Nicolin souhaite
le « faire entrer dans le 21ème
siècle » pour qu’il devienne l’un
des plus performants de France.
« Le CDG est un outil utile aux
maires. Mon objectif est de me
rapprocher d’eux, de répondre à
leurs besoins tout comme à ceux
des collaborateurs des communes
pour essayer de répondre à
leurs aspirations, à leur besoin
de formation et d’évolution de
carrière. Je serai à l’écoute des uns
et des autres. »
L’élu confie être un « hyperactif »
mais avoir une vie plus sereine
depuis qu’il n’est plus député. Il
consacre son temps libre à ce
qu’il aime : le vélo, le jardinage, le
ski et la plongée sous-marine…
mais avant tout à ceux qu’il aime :
sa femme Myriam et leurs trois
enfants adoptés. « Le parcours du
comba ant, je connais ! » Yves
Nicolin est notamment à l’origine
de la proposition de loi réformant
les procédures d’adoption.

Céline Mazet

PORTRAIT
COMMUNE

PERSONNALITÉ

Un nouveau pilote
pour le Parc Naturel Régional du Pilat
C’est le 14 octobre, lors de la séance
d’installation du Comité Syndical,
qu’Emmanuel Mandon a été élu
président du Parc Naturel Régional
du Pilat. Il présidera aux destinées du
parc, pendant les 6 ans qui viennent,
succédant ainsi à Michèle Perez, élue
de 2008 à 2020.
La priorité est donc de bien poser
le cadre pour débuter les réflexions
sur ce renouvellement, travail
qui prendra sans doute l’essentiel
du mandat. Il s’agit d’interroger
tous les partenaires engagés.
En premier lieu la Région, les 2
départements co-financeurs mais
aussi les intercommunalités, les
communes et les villes portes.
Les missions du parc :
« La première mission du Parc
c’est d’accueillir tous les publics,
être un territoire ouvert » précise
Emmanuel Mandon. Il s’agit
pour le président d’améliorer les
conditions d’accueil à l’intérieur
du Parc et de préserver les
Une charte à réécrire :
Emmanuel Mandon qui était
déjà membre du bureau du Parc
est également vice président à la
commission environnement de la
région AURA. Il devra donc piloter
ce « gros navire »* qui regroupe
des communes de la Loire et du
Rhône sur un vaste territoire.
« L’enjeu de la période actuelle,
c’est le renouvellement du
label et le renouvellement de
la charte ! » dit-il en ajoutant:
« un label c’est du temporaire
même si on travaille là sur une
logique de 12 à 15 ans ! Il s’agit
de penser sur du long terme pour
un développement durable... » La
charte décrit le projet de territoire
pour le Pilat à l’horizon 2030, elle
guide les actions dans le Parc.

Emmanuel Mandon

paysages, gérer les espaces et les
ressources mais aussi maintenir
une activité agricole de qualité.
Pour cela il faut faire jouer la
solidarité entre les villes portes
et les communes du territoire du
Parc. « C’est un travail laborieux
d’échanges, de communication,
d’animation entre les élus et

le comité syndical du Parc qui
est l’instance délibérative. » On
voit bien que c’est un travail de
proximité, collaboratif qui est très
chronophage. Mais la notoriété
et la reconnaissance du Parc par
tous vaut bien cet investissement.

Carte d’identité du Parc Naturel
Régional du Pilat 
2
2

7

COMMUNE

GESTION

Les nouveaux administrateurs
du Centre de Gestion

24, rue d’Arcole
42 000 Saint-Etienne
www.cdg42.org

Le bureau

Président :
M. Nicolin

Vice-Présidente :
Mme Darfeuille

Vice-Président :
M. François

Vice-Président :
M. Raphaël

Vice-Président :
M. Dubost

Les délégations

Mme Darfeuille

M. François

M. Raphaël

M. Dubost

Mme Buffard

M. Berlivet

Carrières, instances paritaires,
santé au travail, commission de
réforme / comité médical

Moyens généraux, finances,
archives, paie à façon, suivi
des travaux

NTIC, gestion dématérialisée des
documents, GIP Informatique,
contrats groupe assurance
statutaire et PSC

Emploi, concours /
examens, hygiène /
sécurité

Veille juridique des conventions,
marchés, arrêtés d’ouverture,
FIPHFP, collectivités non affiliées

Finances, comptabilité, NTIC

Les Membres du Bureau
NICOLIN Yves, Président de Roannais Agglomération
CAPITAN Jean-Paul, Président de la COPLER
DARFEUILLE Marianne, Adjointe au maire de Feurs
CHABANE Naséra,Conseillère municipale déléguée à Sury-le-Comtal
FRANCOIS Luc, Maire de la Grand-Croix
FLACHAT Jean-Claude, Maire de La Valla-en-Gier
RAPHAEL Stéphane, Maire de Les Noës
BRUYERE Dominique, Maire de Parigny
DUBOST Daniel, Maire de Marols
DARDOULLIER Sylvain, Maire de Aveizieux
BUFFARD Marie-Christine, Adjointe au maire de St Etienne
FESNOUX Fanny, Adjointe au maire de Roanne
BERLIVET Eric, Maire de Roche-la-Molière
BASSON Jean-Luc Maire de La Tour-en-Jarez
RONGERE Jeanine, Adjointe au maire de Chazelles-sur-Lyon
MAILLARD Jeanne, Adjointe au maire de Champdieu
LAGET Bernard - Maire de Chateauneuf
BARRIER Jean-Alain, Maire de Farnay
CRIONAY Timothée, Maire de St Victor sur Rhins
CHAVEROT Véronique, Maire de Violay
DEVILLE Joseph, Maire de Bonson
ROCHETTE Pierre-Jean, Maire de Boën-sur-Lignon
BOYER Laurence, Maire de Coutouvre
PERRON Philippe, Maire de Villerest
LAURENDON Alain, Conseiller municipal délégué à St-Just-St-Rambert
DESHAYES Sébastien, Maire de St Médard en Forez
ROCHETTE Michel, Adjoint au Maire de Le Chambon-Feugerolles
SERVANT Christian, Maire de St-Priest-en-Jarez
MONCELON Gérard, Maire de Néronde
PEDRINI Patrick, Conseiller municipal délégué à St-Vincent-de-Boisset
VERNET Gérard, Adjoint au maire de Montbrison
REY Monique, Maire de Précieux
THIVANT Marie-Christine, Maire de Sorbiers
DUCRET Fabrice, Maire de St-Joseph
GOUTTENOIRE Sophie, Adjointe au maire de Vougy
CHAMBOST Yves, Maire de Ouches
MONTEUX Marc, Adjoint au maire de Andrézieux-Bouthéon
BEYNEL Lyliane, Adjointe au maire de Bonson
ARCHIMBAUD-GRANGE Sandra, Adjointe au maire de Noailly
FAUCHET Martial, Maire de St-Martin-la-Plaine
RASCLE Jean-François, Maire de Cuzieux
MELONI Gisèle, Adjointe au maire de Boisset-lès-Montrond
GABIAUD Jérôme, Maire de Tartaras
JULIEN Christian, Maire de St-Genest-Lerpt
BOULHOL DESSEL Marcelle, Membre du comité syndical - SIPG
COUBLE Simone, Vice-présidente de la CC de Forez-Est
ROMESTAING Patrick, Vice-président de Loire Forez Agglomération
FRECHET Daniel, Président de la Roannaise de l’eau
COFFY Béatrice, Adjointe au maire de St Chamond
GOUTELLE Marie-Ève, Conseillère municipale à St-Etienne
DENIS Philippe, SDIS
FERRARA Joseph,SDIS
BARRIOL Denis, Vice-président - SEM
CADEGROS Régis, Conseiller métropolitain - SEM
CELLE Paul, Conseiller départemental – Département de la Loire
MARAS Michèle, Conseiller départemental – Département de la Loire
REYNAUD Séverine, Conseiller départemental – Département de la Loire
DUMOULIN Brigi e, Conseiller départemental – Département de la Loire

8

Renseignements sur
www.lecarredesnuances.fr
Tél. 04 77 79 24 52

Chaque semaine jusqu’à la réouverture
retrouvez nos bocaux à emporter !
(Produits frais et faits maison, emballages écologiques)

A découvrir sur www.lecercle-opera.fr
Tél. 04 77 32 41 95

Andrézieux-Bouthéon

Sorbiers

11, boulevard Jean Jaurès
04.77.55.45.18

9 rue Jean Berthon
ZI du moulin Gilier
04.77.53.80.68

L’Horme

Saint-Genest-Lerpt

3 avenue Berthelot
04.77.22.28.22

M AT É R I A U X

Dourdel
04.77.90.95.06

Pierres Naturelles / Grès Cérame / Bois / Galets Décoratifs / Gabions
/
/
/
/

ENTS...

VÉS, PAREM
LISÉES EN DALLAGES, PA
CES SPÉCIA

4 AGEN

www.thomas-sograma.com
Retrouvez-nous sur
les réseaux sociaux!

COMMUNE

ÉCONOMIE

Fibois 42
Etre élu.e, c’est devoir être confronté.e à divers sujets, de nombreuses
problématiques, à un spectre d’actions et d’interventions possible très
large. Or, tous ces champs de compétences ne peuvent pas être innés et
s’acquièrent au fur et à mesure de la pratique de l’exercice.
Concernant la filière forêt-bois,
filière forte de la Loire, le champ
des possibles va de la forêt à la
construction bois, en passant
par les questions d’énergie, de
gestion, d’exploitation et de
transformation. Vous pouvez vous
retrouver confronté à des sujets
relatifs aux usages de la voirie, à
des problématiques d’entreprises,
ou à des projets de construction.
Pour vous accompagner, Fibois
42, l’interprofession de la filière, est
à vos côtés.

C’est ainsi que l’association,
vous propose :
- De lui transme re le contact et
les coordonnées de l’élu.e forêt
de votre commune, afin de
faciliter les échanges avec les
professionnels, et de contribuer
à la mise en place du mode
opératoire voirie, un outil de
médiation entre les forestiers et
les collectivités à l’échelle du
département.
- Un programme de formations
courtes et gratuites au printemps

11

2021, abordant les sujets de
la forêt et de sa gestion, de la
filière bois, et des usages du
matériau en construction, aux
côtés de l’AMF 42, du CRPF
(Centre Régional de la Propriété
Forestière), et de l’ONF (Office
National des Forêts). Sont
envisagés 3 modules de 2h
en visioconférence + 1 journée
terrain, pouvant être suivis à la
carte.
- D’intervenir sous forme
de réunion restreinte ou

de présentation en conseil
municipal, pour vous présenter
nos différents services, nos
possibilités d’accompagnement
techniques et la richesse de
la filière forêt bois sur notre
département.
Pour plus d’infos, contacteznous au 04 77 49 25 60,
consultez notre site internet
ou inscrivez-vous à notre le re
d’informations !

COMMUNE

TRAVAUX

Rive-de-Gier
vers la fin des inondations ?
Au cours de ces dix dernières
années, plusieurs épisodes de crues
rapides ont fortement marqué le
bassin versant du Gier : décembre
2003, novembre 2008, novembre
2014, novembre 2016 et juin 2020...

Crue du Gier 2020

de mobiliser 12 M€ de subventions
complémentaires sur les projets
déjà inscrits aux contrats de
rivières. Il vise à :

cours d’eau et leurs abords,

dans une reconquête de la
nature.
Crue du Gier 2008

SEM à la manœuvre
Saint-Étienne Métropole intervient 
dans la gestion des cours d’eau
sur six bassins versants : le Gier, le
Furan, l’Ondaine, le Lizeron, la Coise
et le Bonson. S’y sont ajoutées : la
gestion des barrages écrêteurs de
crues et des digues et la mise en
oeuvre de stratégies de prévention
du risque d’inondation.  SEM a
intégré la compétence « Gestion des
Milieux Aquatiques et Prévention
des Inondations » (GEMAPI)   en
janvier 2017.  Il s’agit de protéger
le territoire contre les crues qui

ont tout dévasté et organiser la
restauration des écoulements et
l’amélioration écologique des
cours d’eau.
Le PAPI fait de la résistance aux
inondations
Le Gier fait partie des cours
d’eau à caractère torrentiel qui
provoquent des crues rapides
pouvant générer de gros dégâts
humains et matériels.  En 2017, le
PAPI (Programmes d’Actions et de
Prévention des Inondations) du
Gier a été labellisé, ce qui a permis

en bref

12

Il s’agit de sécuriser puis
réaménager le site de l’ancienne
verrerie Duralex et le secteur
Couzon.
Diverses études techniques ont été
menées sur l’élargissement des
berges du Gier, la reconversion de
la Halle Couzon et la sécurisation
globale du site. 

Platière (7,3 M€) ont pour objectif
de préserver 22 habitations et 22
entreprises situées sur le cours de
la rivière.
Ainsi, 38 actions sont réparties
sur le bassin versant du Gier à
Rive-de-Gier, Saint-Chamond et
La Grand-Croix.
Combien ça coûte :
Ce programme de 38,5 M€, est
autofinancé à hauteur de 4,2
M€ par SEM et de 2 M€ par
le SyGR (Syndicat mixte du
Gier Rhodanien). Le reste du
financement est le suivant :
l’Agence de l’eau
Méditerranée Corse

Rhône

Région Auvergne - RhôneAlpes
Conseil Départemental Loire

Les travaux d’aménagement des
berges en amont du parc de la

Marquage au sol
Résine / Epoxy
Antidérapant / PMR
Peinture anticorrosion

SIGNALISATION
MARQUAGE

Grenaillage / Rabotage

SIGNALER ET SÉCURISER
VOS ESPACES

Panneaux de
signalisation

Professionnels
Collectivités
Particuliers

www.brunelsynergie.fr
Montbrison
04 77 58 04 88

La synergie de 3 métiers

COMMUNE

TRAVAUX

Déchets polluants
la hausse de la taxe inquiète les collectivités locales
Entre 2021 et 2025,
les collectivités locales s’apprêtent à
subir de manière progressive
une forte hausse de la Taxe générale
sur les activités polluantes (TGAP)

L’objectif de ce e mesure est
évidemment écologique. Le signal
envoyé par l’Etat est clair. Il s’agit
d’inciter les collectivités locales à
diviser par deux l’enfouissement
des déchets en développant
notamment le recyclage
et le tri. La TGAP s’applique
principalement sur les déchets
ménagers récoltés dans les bacs
verts. Destinés à l’enfouissement,
ce sont les plus polluants.
En 2020, la communauté
d’agglomération Loire-Forez,
qui regroupe 87 communes et
environ 120 000 habitants, a
récolté 24 000 tonnes de déchets
ménagers dans les bacs verts et
6 tonnes dans les bacs jaunes
et points d’apport volontaire,
destinés au tri et au recyclage. Les
collectivités locales appréhendent
la hausse de la TGAP qui risque de
fortement plomber leur budget. «
Les ordures ménagères font partie
d’un budget annexe », explique
Pierre Giraud, maire de Chambles
et vice-président de Loire-Forez
Agglomération, délégué à la
gestion et à la valorisation des
déchets. L’élu précise qu’il était de
14 M€ en 2020, dont 10 M€ ont
été dépensés pour la collecte et
le traitement des déchets. Le reste
a été en grande partie destiné
à payer la TGAP, mais aussi
par exemple le personnel. « Les
charges générales augmentent
de façon très importante. Et la
hausse de la TGAP représente pour
nous une dépense supplémentaire
estimée entre 400 000 et 500
000 € par an sur les cinq ans à

venir. Par ailleurs, les rece es
augmentent un peu moins vite
que prévu. Si l’on veut compenser
l’augmentation des charges par
la fiscalité, il faudrait augmenter
la Taxe d’enlèvement des ordures
ménagères (TEOM) de 10% »,
indique Pierre Giraud.
Pour les
collectivités
locales, la
diminution des
déchets
« enfouissables »
est donc une
priorité. Dans
ce e optique,
Loire Forez a
engagé de
nombreuses
actions
pour inciter
davantage
au tri :
généralisation
des bacs jaunes,
installation de
points d’apport
volontaire,
sensibilisation à la gestion
des déchets verts etc. « Pour
encourager davantage le tri,
nous avons besoin de plus de
moyens, dont un très important :
la construction du nouveau centre
de tri. Mais avec la crise sanitaire,
on a perdu un an. Il ne sera pas
opérationnel avant 2023 » déplore
l’élu qui ajoute : « nous avons la
volonté d’arriver à des résultats,
mais l’on sait qu’il faut du temps
pour voir les effets de nos
actions. Trois, quatre ans,

peut-être… malheureusement
la TGAP sera déjà en place. »
Loire Forez poursuit sa réflexion
concernant le remplacement de
la TEOM par une taxe ou une
redevance incitative qui lie le
montant payé par les usagers
à la quantité de déchets qu’ils
produisent. Un principe « pollueurpayeur » qui
s’applique aux
collectivités
locales pour la
TGAP.

Pour encourager
davantage le tri,
nous avons besoin de
plus de moyens,
dont un très
important :
la construction
du nouveau
centre de tri.

14

« La TGAP, c’est
de l’écologie
punitive »

A la sanction,
François
Driol, maire
d’AndrézieuxBouthéon et
président du
SYDEMER
(Syndicat mixte
d’étude pour le
traitement des
déchets ménagers et assimilés
résiduels du Stéphanois et
du Montbrisonnais), préfère
l‘éducation. Pourtant, il confie :
« la TGAP, que je qualifie d’écologie
punitive, est un mal que je crains
devoir reconnaître nécessaire.
Même si l’on n’augmente pas la
TEOM, ni les impôts collectifs pour
compenser l’augmentation de la
TGAP, la population sera quand
même punie car les dépenses
supplémentaires induites par
la TGAP ne seront pas investies

dans d’autres domaines comme
l’entretien de l’espace public, la
culture, le sport, le social etc. Au
bout du compte, tout le monde va
payer pour des déchets produits
qui pourraient être évités. » Pour
l’élu, le meilleur déchet à traiter
est celui qui ne rentre pas dans le
circuit.
Le Sydemer, qui fédère cinq
EPCI (Saint-Etienne Métropole,
Loire-Forez Agglomération et les
communautés de communes
Forez-Est, Monts du Lyonnais
et Pilat Rhodanien), privilégie
notamment une meilleure
collecte, un meilleur tri et un
meilleur recyclage des matières
plastiques. Par ailleurs, à travers
des campagnes d’information,
le Sydemer et les cinq EPCI
incitent la population à produire
moins de déchets et à éviter
le gaspillage. « On doit aussi
sensibiliser les habitants du
territoire à la réduction de déchets
à la source. Depuis fin 2019, les
volumes des déchets des bacs
verts ont enregistré une ne e
hausse au niveau national. En
cause : la crise sanitaire avec la
multiplication des emballages
individuels, des sacs plastiques,
des produits jetables comme les
linge es désinfectantes ou les
masques » alerte François Driol
qui insiste sur la responsabilité
qui doit être collective face aux
déchets non triés et non valorisés
qui sont « un véritable fléau pour
l’environnement. »

COMMUNE

SERVICES

« Maison France Services » :
accompagner le public !
Pour faire court, l’implantation d’une Maison labellisée France Services
sur un territoire, c’est le retour du service public
au plus près de là où vivent les gens !
L’objectif est d’apporter des réponses concrètes aux questions
administratives du quotidien.
devenue un France Services depuis
le 1er janvier. Fin janvier, un second
France Services a ouvert ses portes
à Saint-Bonnet-le-Château. À
noter que ce e dernière accueille
dans ses locaux l’association Egée
(Entente des Générations pour
l’Emploi et l’Entreprise) qui fait
appel à des séniors bénévoles pour
transme re leurs compétences et
leurs savoir-faire. De nombreux
organismes
assurent
des
permanences in situ :

Maladie,
Vieillesse,

Le label France Services 
D’ici 2022, ce dispositif doit
perme re à chaque citoyen
d’accéder en moins de trente
minutes à ce type de structure.
Priorité est donnée aux zones
rurales et aux quartiers prioritaires
de la politique de la ville. L’État
offre un financement de 30 000 €
par structure. Chaque maison
fonctionne avec deux agents
formés.
Ces maisons ont trois objectifs :
services publics,
administratives et l’accès aux
droits,
grâce à un plan de formation
d’agents polyvalents.

Des services publics de proximité
dans la Loire 
534 France Services ont ouvert
leurs portes en février 2020 sur le
territoire national. Chaque canton
devrait être doté d’un France
Services en 2022.
France Services et Maison de
Services Au Public sont au nombre
de 11 dans notre département  :
3 MFS : à Chazelles-sur-Lyon,
Noirétable
et
Saint-Bonnetle-Château et 8 MSAP , à La
Pacaudière, Pélussin, Pouilly-sousCharlieu, Saint-Chamond, SaintÉtienne(2) Saint-Germain-Laval et
Saint-Just-en-Chevalet. D’autres
projets sont en cours...
L’État a reconnu trois structures
d’accueil sur le département de la
Loire.
Ainsi, la maison de services au
public de Noirétable est

15

l’insertion et le RSA, Maison Loire
Autonomie,

bien souvent proposés en accès
libre.
Ces offres de services de proximité
visent à faciliter toutes les
démarches administratives qui se
font aujourd’hui, en ligne.

COMMUNE

SERVICES

La CAF de la Loire
propose des conventions territoriales et globales
Plus que jamais le territoire fait la une
du discours politique, économique et
social. La Convention d’objectifs et
de financement 2018-2022, contrat
passé entre la Branche Famille et
l’Etat porte de fortes ambitions en
matière de territorialisation des
politiques publiques.

territoriales et aux transferts de
compétences qu’elles impliquent.
Les nouveaux Epci, en constituant
des territoires de taille plus
homogène dotés de moyens plus
importants, sont l’échelon retenu
pour déployer ce partenariat.
Ce e démarche est pilotée par la
collectivité et co-portée par la Caf.
La collectivité s’appuie en interne
sur un chargé de coopération CTG
identifié et sur une équipe Caf aux
compétences variées, le conseiller
technique restant l’interlocuteur
privilégié.

En contribuant à la conception et
à la mise en œuvre des politiques
publiques, la Caf a pour ambition
de développer sa politique
contractuelle
en
couvrant
l’ensemble du territoire ligérien
par une Convention Territoriale
Globale d’ici fin 2022.
Ce e convention de partenariat
rénovée devient le socle de toute
relation partenariale entre la Caf
et la collectivité territoriale afin de
renforcer l’efficacité, la cohérence
et la coordination des actions
en direction des habitants d’un
territoire sur une durée maximale
de 5 ans et d’améliorer la lisibilité
des actions de la Caf sur ce
territoire.
Dans la Loire, depuis 2014, le cadre

Déployées de manière progressive
sur l’ensemble du département,
les
CTG
s’accompagnent
d’une réforme importante des
financements de la Caf au travers
des bonus.
Bien connu des collectivités, le
dispositif du Contrat Enfance
Jeunesse (CEJ) s’est affaibli
au cours des années par des
lourdeurs de gestion et une très
forte hétérogénéité de financement
liées notamment à des charges
croissantes pour les partenaires et
les Caf. L’opacité et la complexité
de son mode de calcul ont conduit
à un manque de lisibilité pour les
partenaires et des différences de
solvabilisation des équipements
accentuant le risque de fermeture

partenarial a amorcé sa transition
vers la convention territoriale
globale (CTG) :
un ensemble de services aux
familles, au-delà de l’enfance et
de la jeunesse tels la parentalité,
l’animation de la vie sociale,
l’accès aux droits, le numérique …
fondé sur la base d’un diagnostic
partenarial
global adapté aux enjeux de
chaque territoire dont le paysage
révèle des réalités géographiques
et
socio-économiques
très
diverses ;
des

configurations

16

des structures peu ou pas financées.
L’enjeu est de proposer un système
de financement des structures
différencié en fonction des publics
accueillis et des caractéristiques
du territoire, de rationaliser les
financements liés au pilotage et
à la coordination, de simplifier
les modalités de calcul des
financements et d’homogénéiser
les pratiques. La transition vers
de nouvelles modalités de
financement est intervenue à
compter du 1er janvier 2020 au fur
et à mesure du renouvellement des
Cej .
Il est important de souligner que
les financements existants sont
conservés au niveau de chaque
territoire de compétences et le
bonus territoire s’adapte en fonction
de chaque dispositif. Les montants
sont déterminés dispositifs par
dispositifs en retenant la même
unité d’œuvre (place, ETP, heure)
que celle retenue en prestation de
service.
Autre changement, le bonus
territoire est dorénavant versé
au gestionnaire de l’équipement
avec une information à l’EPCI. La
COF (convention d’objectif et de
financement) reprend l’ensemble
des financements.
Dans notre département, les CTG
sont une réalité pour 4 collectivités
parfois depuis plusieurs années
pour les plus anciennes d’entre
elles avec un renouvellement
à la clé. six sont en cours de
travail dont certaines avec une
concrétisation d’ici
la fin de
l’année. La période 2021 et 2022
devrait voir se concrétiser d’autres
rapprochements
pour
ce e
démarche nouvelle qui change
la relation entre la Caf et les
collectivités. Dotées d’un champ
plus large que les précédents CEJ,
les CTG invitent à de nouveaux
partenariats et conduisent à
une mise en relation entre des
acteurs qui n’étaient pas jusque
là conviés à travailler ensemble.
Les CTG peuvent également
accueillir des champs d’activité
non couverts financièrement par
la Caf élargissant ainsi la vision et
la connaissance du territoire des
collectivités.

COMMUNE

SERVICES

Des produits locaux
dans les assiettes des cantines de Saint Jean Bonnefonds
En 2014, il y a la volonté du maire de Saint Jean Bonnefonds
et de son équipe de redynamiser le commerce local. Réélu
en 2020, Marc Chavanne s’est engagé à produire localement
les repas de cantine scolaire, à l’horizon de septembre
2022.

Marc Chavanne

Production de légumes au local :
« Il nous faudra, sur le terrain situé
sur la commune, produire des
légumes pour fournir les 300 repas
pour la cantine et sur 150 jours
par an  !  ». Il ne s’agit pas d’une
cantine municipale mais bien de
créer une structure qui perme rait
également de fournir l’école privée,
les crêches voir l’EHPAD .
Marc Chavanne est intervenu
auprès de St Etienne Métropole
et de l’exploitant agricole présent
sur le terrain afin de pouvoir
«  utiliser  » ce terrain de 3,5
hectares. Parallèlement à cela la
municipalité souhaitant aller plus
loin dans ce projet, a contacté
plusieurs producteurs locaux, dans
un périmètre élargi. L’idée finale

est de créer un lieu commun où les
producteurs de volailles, de fruits,
de légumes... pourront se retrouver
et vendre leurs produits sur St Jean.
Un projet écologique, solidaire et
économie circulaire :
Pour mener à bien ce projet, Marc
Chavanne a fait appel à LSE (Loire
Service Environnement) qui est une
structure d’insertion par l’activité
économique. LSE met en place des
chantiers d’insertion à destination
de demandeurs d’emplois. LSE
qui exploitera le terrain travaille
sur l’activité économique et sur
l’acompagnement des personnes.
Le travail de mise en place a
commencé avec notamment
la préparation du terrain et
l’installation des serres. Les
recrutements ont débuté. Ce sera
en tout 14 500 heures de formation
à l’année, soit 10 postes en insertion
et 2 encadrants permanents.

en bref

17

On
a end
les
premières
productions de légumes pour le
printemps 2021.
«  2 mondes se rencontrent  : le
monde économique et celui de
l’insertion, contribuant à changer
le regard que l’on peut porter sur
les publics en fragilité et perme re
de les valoriser  » précise Serge
Grossepièces chargé du projet pour
LSE.

Marc Chavanne de rajouter  : «  Je
pourrais dire à un écolier de St
Jean : ce légume a été produit ici à
St Jean et en plus avec quelqu’un
qui n’avait pas de boulot et ce
que tu manges c’est grâce à son
travail.. » Si tout va bien les enfants
de St Jean mangeront local et bio
dès septembre 2022...

Maurice DUCHESNE

COMMUNE

REVUE POLITIQUE

Association des Femmes élues de La Loire
Membre du réseau national

donne pour buts d’encourager
les femmes à participer à la
vie politique et leur perme re
l’exercice éclairé de leur mandat.
Pluraliste, non partisane,
l’association a des objectifs
politiques, sociaux, humanitaires.
Militer pour les femmes élues est
d’un intérêt démocratique majeur
car c’est militer pour toutes les
femmes et refuser le choix de la
passivité.
Le renouvellement du Conseil
d’administration suite aux
élections municipales de 2020,
comme les statuts l’obligent,
n’a pu avoir lieu jusqu’à ce jour,
en raison de la crise sanitaire.
Nous espérons que l’année
2021 perme ra une rencontre

départementale des femmes élues
en 2021 sur le territoire.
Source d’enrichissement culturel
et d’épanouissement personnel
par la variété des propositions
offertes, l’Association des Femmes
élues de la Loire (AFEL) se

des femmes élues.
parité.

les décisions politiques de leur(s)
collectivité(s).
et l’image des femmes au sein
des assemblées élues.
tous les domaines de la vie et
lu er contre les violences et les
discriminations qui leur sont
faites.
des citoyens et susciter leur
contribution à la vie publique.
D’ores et déjà, vous pouvez
remplir et envoyer le bulletin
d’adhésion ci-dessous afin que
nous puissions vous contacter
personnellement dans les
prochains jours. Nous vous en
remercions.

participer aux débats et à porter

Chateauneuf
La ville de Châteauneuf a eu l’immense plaisir d’être désigné comme Lauréat de la catégorie
“Prix du projet Energie – Efficacité énergétique” à l’unanimité du jury
La cérémonie de remise des prix initialement prévue le 24 novembre lors du Salon des
maires et des collectivités locales à évidement été annulé.
Le programme ILOT@GE intègre des dispositifs suivants :

La Commune de Chateauneuf (42)

ILOT@GE

en bref
LE PLUS JEUNE MAIRE DE LA LOIRE EST LE MAIRE D’AILLEUX

18

COMMUNE

PUBLIREPORTAGE

Lancement de la 8e édition du Jeu
« Mise à l’honneur des Associations »
Pour la 8ème année consécutive et
plus que jamais en ce e année
2020, le Crédit Agricole Loire
Haute-Loire met à l’honneur les
Associations de son territoire,
à l’occasion des Assemblées
Générales de ses 59 Caisses locales.
Au total, c’est près de
qui seront
et plus de
qui seront a ribués en Loire et
Haute-Loire !

Donner de l’élan à ceux qui font
avancer le collectif…
Valoriser et accompagner les
associations, c’est notre façon

d’agir chaque jour dans leur
intérêt et celui de la société. C’est
également un symbole de l’énergie
et du dynamisme régional qui
a este de notre engagement en
tant que banque coopérative,
mutualiste et utile à son territoire.
En effet, nous partageons les
mêmes valeurs mutualistes  :
proximité,
responsabilité
et
solidarité.

Le Crédit Agricole Loire
Haute-Loire s’engage aux côtés
des Associations
Vous êtes une Association dont le
siège social est situé dans la Loire
ou en Haute-Loire ?

19

Au Crédit Agricole Loire Haute-Loire,
nous voulons soutenir vos projets,
vous accompagner au quotidien.
Nous sommes proches, engagés
comme vous sur le terrain. Nous
croyons aux initiatives locales
comme aux synergies globales et
nous tenons autant que vous au
développement de notre territoire.

En obtenant le plus de votes des
internautes, 59 Associations (1
Association par Caisse locale du
Crédit Agricole Loire Haute-Loire)
auront ainsi la chance d’être
mises à l’honneur et de remporter
La 2ème Association
ayant remporté le plus de votes
remportera quant à elle la somme
de 400€.

MON RACCORDEMENT À LA FIBRE OPTIQUE
SUR LE RÉSEAU PUBLIC THD42

FIBRE. JE FAIS CONFIANCE
AUX ENTREPRISES DE
MON TERRITOIRE
3

J
JE SUIS LIBRE DE CONTACTE UN
B
TER
FOURNISS UR D’A
FOURNISSEUR D’A ÈS POUR M’A
A
ACCÈS
M’ABONNE
NER
UNE FOIS LA P SE INST
A PRI INSTALLÉE
TA
TALLÉE
E

UN TE
E
ECHNIC
ICIEN HABILITÉ THD42 VIENT
TÉ D42 VIE
V
POSER LA PRISE DANS MO LOGEMENT
A
MON LOGEM
ON

Conception : SIEL-TE 2020 Illustration : verdiel.fr
S
o v ie

1
2

JE DEM
M
MANDE MON RACCORDEMENT
ON
GRATU SUR WWW.THD42.FR
U
UIT

En faisant installer gratuitement votre prise spéciale par une entreprise
mandatée par THD42, VOUS ÊTES ASSURÉS DE LA QUALITÉ DU TRAVAIL RÉALISÉ
Ces prestataires locaux ont été sélectionnés et sont contrôlés par le SIEL-TE.

thd42.fr
BIT


S HAUT


ERNET T
NT

fibre
I



Fleepit Digital © 2020