Camin'Olt - Magazine de la paroisse de Saint Bernard Dolt 2020



li o

n .f r

Les cathos à votre rencontre

d d olte s p a

p ar oi

s

a in tb ern
ar

C

amin’
olt

s
se

offert • n°4 •
juin 2019

ZOOM

En avant
la musique !

IONS

TRADIT

if
Le Mass a
central se
mu
sa corne
©  Riz’Home

P. 3



édito

3 QUESTIONS À…
Père Jean-Luc Barrié

L’été, un vent
de fraîcheur

Rédaction : Paroisse Saint-Bernard-d’Olt
7, rue Brévier - 12500 Espalion
Tél. 05 65 44 01 81 - saintbernard.dolt@gmail.com
Directeur de la rédaction : Père Jean-Luc Barrié
Édition : Bayard Service Édition Grand Sud
1, rond-point du général Eisenhower - 31100 Toulouse
Tél. 05 62 74 78 20 - www.bayard-service.com
Directeur de la publication : Bayard Presse
représenté par Pascal Ruffenach
Éditeur délégué : Fabrice Reinle
Création graphique : Laetitia Landois et Fabrice Reinle
Impression : Imprimerie du Bassin - Decazeville (12)
Dépôt légal à parution

2 • Camin’Olt • juin 2019

« L’Aubrac,
un territoire
d’exception »
Pourquoi avoir voulu un Parc
naturel régional (PNR)
sur l’Aubrac ?
L’Aubrac est un territoire qui possède un patrimoine encore bien
préservé. Son économie rurale, ses
savoir-faire, son environnement et
son patrimoine culturel reconnus
n’en demeurent pas moins vulnérables et menacés. Pour préserver
et valoriser les richesses de ce territoire d’exception, l’ensemble des
forces vives se sont mobilisées pour
relever les défis des années à venir.
Le découpage administratif de l’Aubrac est une contrainte qui pèse sur
bien des projets. Le PNR doit permettre de retrouver une « unité »
pour orienter l’action des collectivités et des habitants, vers un développement et une valorisation concertés et coordonnés du massif.
Quels ont été les acteurs
de ce PNR ?
Ce parc est l’aboutissement d’une
longue procédure qui a duré plus
de dix ans mais qui a affermi une
solidarité territoriale importante ; il
y a eu une multitude de réunions
avec les élus des collectivités, les
chambres consulaires, les responsables de tous les secteurs économiques et associatifs, les jeunes et
les moins jeunes, etc.
De nombreuses expertises, enquêtes

© PNR

Avec les mois d’été, nous allons voir
arriver nos enfants, oncles, cousins,
frères et sœurs, nièces et neveux qui
reviennent au pays pour les vacances.
Quelle joie que de nous retrouver
réunis autour d’un apéro et d’un bon
repas ! Nos villages voient avec plaisir
les volets des maisons s’ouvrir, les
rues s’animer de cet apport important
de population. L’exode qu’a connu
et que connaît encore notre NordAveyron a marqué la plupart de nos
familles. Alors, quand ces enfants de la
« diaspora » nous reviennent, c’est un
vent de fraîcheur, un renouveau, un
souffle de joie. Ils nous racontent leur
vie à la ville, nous leur donnons des
nouvelles du pays et nous évoquons
le passé commun. Certains profitent
aussi de cette période pour chercher
la maison qu’ils pourraient acheter
pour se retirer à l’heure de la retraite.
La deuxième ou même troisième
génération tient encore à célébrer son
mariage dans l’église du village natal
des parents ou grands-parents. Notre
communauté chrétienne s’en trouve
rajeunie et fortifiée. Notre pays ne
serait pas le même sans cet apport
estival. Aussi tout le monde veille à
ce que les animations, l’accueil, les
fêtes soient des lieux de rencontre, de
partage, de joie et de fraternité. Bon
été et bonnes retrouvailles à tous !

... ANDRÉ VALADIER • Le président du Parc naturel régional
de l’Aubrac, nous parle de sa création et de ses missions.

Pour André Valadier, « ce parc
est l’aboutissement d’une longue
procédure qui a duré plus de dix ans
mais qui a affermi une solidarité
territoriale importante ».

et auditions ont montré l’opportunité d’une telle évolution et ont permis l’élaboration de la Charte territoriale, véritable feuille de route
pour les quinze ans à venir.
Quelles sont ses missions
aujourd’hui ?
Le PNR est d’abord un outil de
développement économique et
social durable qui contribue à l’aménagement du territoire, à la protection et la gestion du patrimoine
naturel, culturel et paysager, et qui
est une aide à la réalisation des projets portés par les divers acteurs du
territoire.
Jean-Claude Fontanier

Le PNR en quelques chiffres
• Création le 23 mai
• 64 communes

• 33 000 habitants
• 3 départements

2018

• 2 régions Occitanie
et Auvergne-Rhône-Alpes)
• 2 282  km2

soit 228 200 hectares



TRADITIONS

Le Massif central
a sa cornemuse
TRADITIONS • En juillet 2018, la cabrette a été inscrite
au patrimoine mondial de l’UNESCO, après une dizaine
d’années de travail.
Actuellement, six à huit jeunes
apprennent à jouer de cet instrument qui nécessite au minimum
trois ans d’apprentissage. « Les jeunes
commencent vers 10, 12 ans. Chaque
cabrettaïre a son style de jeu, son doigté
et personnalise son jeu. » C’est ainsi
que les musiciens arrivent à adapter
des pièces actuelles à cet instrument.

Jean-Louis
souhaite
transmettre
ses savoirs
à la génération
suivante.

UNE TRADITION FORTE
DU NORD-AVEYRON
Culture et tradition très forte du
Nord-Aveyron, « la cabrette fait partie des bons et mauvais moments de
la vie », rappelle Jean-Louis. Chaque

La Maison de la cabrette s’agrandit
À Vines, commune de Cantoin, la Maison de la cabrette et des traditions de l’Aubrac,
ouverte en juillet 2014, est un lieu de transmission pour perpétuer la cabrette
et sa musique. Avec son succès grandissant, elle va tripler sa superficie dans les mois
à venir. Ce qui permettra d’intégrer dans ses murs un atelier de fabrication et donc faire
découvrir aux visiteurs tout le travail de création de cet instrument et d’exposer
tous les pièces extrêmement rares en leur possession.

©  Lo Bourreio d'Ot

J

ean-Louis Claveyroles, à
Cantoin, reste le seul facteur de
cabrette dans le Massif central.
« C’est une poche à air en forme de
goutte d’eau, faite à partir de la peau
d’une petite chèvre, et d’un hautbois en
bois de buis ou d’ébène, explique-t-il.
Un soufflet indépendant vient s’adapter sur la cabrette pour permettre de
remplir la poche d’air. » Sa fabrication demande beaucoup d’heures
de travail car tout est fait main et
requiert la maîtrise de nombreux
métiers ainsi que de savoir en jouer.
C’est pour cela que Jean-Louis
transmet son savoir de musicien.

village a son joueur. Dans la vallée
du Lot, les groupes folkloriques
continuent à la faire vivre.
Elle connaît son âge d’or entre
1870-1914, période où elle est
l’instrument qui fait danser les
Auvergnats de Paris dans les bals
musette de la capitale. Dans l’aprèsguerre, avec l’arrivée de nouvelles
tendances musicales, elle disparaît
progressivement laissant place à
l’accordéon. Elle prend un nouveau
souffle dans les années 1960 quand
un Espalionnais, Jacques Berthier,
lance un appel aux joueurs de
cabrette parisiens pour les recenser.
Ainsi naîtra l’association Cabrette et
Cabrettaïres avec pour objectif de
promouvoir cet instrument, l’enseigner et le fabriquer.
Monique Terral

33, rue droite 12500 ESPALION

Tél./Fax

05 65 48 01 07
Parc d’activités de Najas
Peyrolebade - 12500 ESPALION
Tél. : 05 65 44 03 13 / Fax : 05 65 48 01 57
E-mail : ginisty@staf.fr - Site : www.staf.fr

Achitecte DPLG - CEAA
Certificat d’études
approfondies
en Architecture
«Les Métiers de l’Histoire
Architecture et Territoire»
26,Bd Joseph Poulenc ■ 12500 ESPALION
Tél. 05 65 48 23 87 ■ Fax 05 65 48 25 94
E-mail : rene.puech@wanadoo.fr

POMPES FUNEBRES

Carrié-Vaysset
CHAMBRE FUNERAIRE
ORGANISATION COMPLETE D’OBSEQUES
CONTRATS OBSEQUES - ARTICLES FUNERAIRES

Transports de corps
Toutes distances

Route d’Espalion 12500 ST-COME D’OLT

05 65 44 08 17 - carrievaysset@orange.fr
www.exprimetoi.fr

avec

juin 2019

et

• Camin’Olt • 3

Hab. 2009/12/224

VALADIER PRIMEUR



REGARD

Nestor fait la fiesta
MUSIQUE • Le festival de Bandas d’Espalion cultive
le goût de la musique, de la fête et des rencontres.
l’école de l’Harmonie », précise Laura.
Petit à petit, le festival aussi prend
de l’ampleur et exige une organisation bien rodée où chaque membre
du groupe a un rôle : l’hébergement,
le transport, l’accueil des formations musicales de 200 à 250 personnes et des milliers de visiteurs ;
et cela n’est possible qu’avec la participation aussi de nombreux bénévoles et l’investissement des sponsors locaux.
Le programme reste le même avec le
moment fort du festival : le concours.
« On essaie d’avoir de tous les niveaux,
pas seulement des superstars, pour permettre à tous de se produire » souligne Laura qui recherche et choisit les bandas chaque année. « On

©  DR

L

’idée de départ du festival de
Bandas était « de continuer à
se retrouver entre potes, anciens
du rugby, autour d’une passion »,
explique Laura Delouvrier, percussionniste, « de partager cette musique
et créer un évènement dans la ville ».
Rapidement rejoints par d’autres,
musiciens expérimentés ou non, la
banda d’Espalion, Les Souvenirs de
Nestor, développe avec persévérance
ses connaissances musicales et son
répertoire.
« Ce sont des travailleurs, leur challenge, c’était d’apprendre.  Et
»
aujourd’hui encore avec une répétition par semaine. Le groupe accueille
volontiers, « on a créé un pôle Jeunes
avec des cours et un partenariat avec

fait un concours, mais à Espalion tout
le monde gagne ! » Le jury, qui comprend un ou deux enfants apprentis
musiciens, décerne à chacun un trophée : nain d’or, nain d’argent, prix
de la participation… Le nain, icône
de cet évènement, rappelle Nestor,
la mascotte de l’équipe de ces sportifs musiciens qui a succombé lors
d’une troisième mi-temps et qui
survit toujours aujourd’hui à travers la banda d’Espalion et ce joyeux
festival.
Merci aux Souvenirs de Nestor !

Laura, à droite :
« Nous nous
retrouvons
entre potes
autour
de la musique. »

Monique Dols

La musique dans tous ses états !
CULTURE • La culture dans la vallée, c’est un foisonnement d’initiatives
et un grand réseau d’amitiés.

E

4 • Camin’Olt • juin 2019

(Thierry Escaich), des expos (Sempé,
Savignac). D’autre part, tous les
artistes résidants ont offert des ateliers pédagogiques. L’association s’est
souvent impliquée dans des manifestations de tous styles.
D’autres manifestations sont dues à
des rencontres de passionnés. André
Damon, du Petit Journal homme de
contacts a fait revenir avec Annie
Martin, Richard Galliano, quelle
réussite !
André Damon est à l’origine de la
venue de Fabrice Eulry qui, après
un premier concert avec le Big
Band, a eu l’idée du festival Blues
en Aveyron. Ce pianiste exceptionnel, féru de jazz, joue aussi dans les
écoles et les Ehpad.
Pascal Galopin, cinéaste, est un autre
rassembleur. Nous pensons, ici aux

soirées Brel, avec
Xavier Piton et
la présence amicale de Marcel
Azzola, Maddly
et de Clélia
Ventura
À chacune de ces
manifestations,
les enseignants
s’ i m p l i q u e n t
avec un maximum d’enfants.
Au total, c’est
une dynamique
amicale et de qualité regroupant des
volontés multiples, qui permettent
ces manifestations exceptionnelles et
de belles surprises à venir.
Jean-Michel Dols

©  Brigitte Julien

spalion est déjà riche d’une
multitude d’associations
musicales vivantes  mais
;
l’ampleur des manifestations, la
qualité des animations regroupées
étonnent. Les présenter toutes est
une gageure !
Les acteurs de ce petit miracle ont
en commun une double volonté 
:
faire sortir la culture de ses cénacles
et faire travailler en réseau les associations de tous types.
L’association pour la renaissance du
vieux Palais existe depuis 1992 et des
« stars », comme le trio Wanderer,
ont ici réalisé leurs premiers
concerts. Nous devons à Philippe
Meyer des concerts exceptionnels
et de multiples évènements, dont
le parrainage du cinéma (Bertrand
Tavernier), la bénédiction de l’orgue

Concert
de Richard
Galliano.



REGARD
LE NAYRAC • La réflexion de l’excommunauté des communes EspalionEstaing sur l’organisation de spectacles
vivants a abouti à la réalisation d’un lieu
dédié à la culture, une réelle réussite :
l’espace multiculturel du Nayrac.

L’Église et la musique,
un accord sacré
L’Église a, tout au long de son histoire, donné une
grande importance à la musique.
En témoigne le magnifique patrimoine de la musique

Le Nayrac encourage
la création

liturgique grégorienne mais aussi les messes et œuvres

C

absolu, elle donne de goûter un peu à l’harmonie

’est une salle modulable qui répond à la fois à des besoins
locaux, associatifs ou privés, et intercommunaux comme
la programmation réalisée par le service Culture de la
Com-com. Les sites internet de la mairie du Nayrac ou de la
Com-com donnent accès à la programmation et aux conditions
contractuelles de location.
Dans sa conception, rien n’a été oublié : une salle multifonctionnelle de 280 m² dont 70 pour la scène, 164 gradins amovibles, un son parfait, des éclairages, des vidéos projecteurs et,
bien sûr, des rideaux de scène. La proximité de la scène avec le
public donne une plus-value aux spectacles. Cuisine équipée et
mobilier complètent la présentation. Ce beau projet n’aurait pas
pu exister sans le soutien du GAL pays du Haut-Rouergue, de
l’État, du Département et de la Région.

diverses composées par les plus grands musiciens. La
musique peut exprimer ce que les mots ne savent dire.
Elle a le vocabulaire des sentiments, du ressenti, de la
passion, de l’indicible. Elle dilate le cœur pour lui permettre d’accueillir l’éternité d’un instant et l’amour
parfaite de la vie divine. La musique est un langage
universel qui dépasse les frontières et les cultures. La
musique est aussi un lien très fort entre les hommes.
La Bible nous parle de chants et de danses, d’instruments de musique qui sont invités à jouer pour la
louange de Dieu comme dans le psaume 150 : « Louez-le
en sonnant du cor, louez-le sur la harpe et la cithare ;
louez-le par les cordes et les flûtes, louez-le par la
danse et le tambour  Louez-le par les cymbales so!
nores, louez-le par les cymbales triomphantes ! Et que
tout être vivant chante louange au Seigneur ! Alléluia »

Père Jean-Luc Barrié

© Alain Pinoges/Ciric

UN ÉCRIN
POUR LA CRÉATION ARTISTIQUE
Cet espace a aussi pour vocation d’encourager la création. Le
cahier des charges lié au financement en fait un passage obligé.
La mise en place des « résidences de création » permet d’atteindre
cet objectif.
Pour Sylvie Lacan et Juliette Galvan, accompagner des porteurs
de projets, c’est garantir que le spectacle continue. L’accueil est
assuré par Éric Orsal, premier adjoint, mais aussi Jean-Pierre
Turlan, maire du Nayrac, ou Juliette Galvan, chargée de mission culture à la Com-com. La convivialité est de rigueur et la
soirée se termine par une collation ou spectateurs et artistes se
retrouvent.
Catherine Capelle

TAILLE DE PIERRE • RÉNOVATION

Didier DAUNAC

Z.A. de la Bouysse - ESPALION

(Face au cimetière) 12500

ESPALION

SARL CANTAGREL
26 boulevard Joseph Poulenc
12500 ESPALION

Tél. 05 65 44 08 86

05 65 44 78 62

Tél. : 05 65 48 71 37
e-mail : cantagrel@orange.fr

E-mail : laurent.delouvrier@orange.fr

MONUMENTS FUNÉRAIRES
juin 2019

 • Camin’Olt • 5



e
la recetette
de Nan t

Le bâton
du pépé Toine

© Brigitte Julien

Vin de noix

MAMÉ RACONTE...

INGRÉDIENTS
Pour 1 litre, à multiplier…
• 5 noix vertes formées
• 1 litre de bon vin rouge
© Jean Denis Pendanx

• 175 g de sucre
• 35 cl d’eau-de-vie
PRÉPARATION
Dans un grand bocal à conserve
ou mieux une toupine en terre
•  amasser les noix vertes aux alentours
R
de la Saint-Jean (24 juin).
• Les couper en quatre.
•  ettre tous les ingrédients
M
dans le récipient pour un mois.
• Remuer de temps en temps.
• Décanter, filtrer.
• Mettez en bouteilles.
• Laissez vieillir avant de déguster.
MON CONSEIL
Pensez à mettre des gants, le brou de noix est
un puissant colorant. Vos doigts en garderaient
la marque pendant longtemps !
À consommer en apéritif avec modération!

6 • Camin’Olt • juin 2019

G

aminou participe cette
année à la baccade, la transhumance. Des générations
d’hommes et de bêtes, chaque année
à la même date, montent à pied vers
l’herbe grasse, généreuse et toute
fleurie de l’Aubrac.
« Hé petit ! avant de partir, le pépé
Antoine l’appelle, viens voir ici ! La
route est longue, tu ne la feras pas
toute cette année, mais ce bâton t’aidera à marcher ; mon grand-père me
l’avait taillé dans un dreillier, le bois
des buronniers. Je te le prête, il te
donnera un bon pas et, ce soir, tu me
raconteras. »
Cris, rires, appels, mêlés au son des
cloches et des clapes, le troupeau
s’élance, orné de fleurs de crépon
et autre décorations, donnant la
cadence aux marcheurs. Gaminou
suit, avec son père.
Dans la descente du Clapas, les touristes photographient le troupeau
devant la coulée de lave comme à

Saint-Côme, où les reines du jour se
désaltèrent dans la fontaine.
À Salgues, Gaminou sommeille,
écrasé de fatigue, dans le pick-up de
tonton en serrant bien fort le bâton
du pépé Toine.
À Aubrac, il y a du monde partout !
Gaminou, réveillé, est très fier dans
sa blouse noire, béret sur la tête, foulard autour du cou, bâton en main.
Au retour, il raconte encore et
encore. Pépé Toine prend le bâton.
De la pointe de son Laguiole, il grave
un G tout en haut et le lui rend en
disant : «  Lis !  »
« DNARG, c’est quoi  demande
? »
Gaminou.
Souriant pépé Toine explique 
:
« Désiré, mon grand-père  Norbert,
;
mon père ; Antoine, c’est moi ; Rémi,
ton père, et Gaminou, c’est toi.
Tourne-le et regarde. Aujourd’hui,
c’est ce que tu es devenu : GRAND ! »
Brigitte Julien



PAROISSE

messes

Été 2019

Moines et moniales
se ressourcent
sur l’Aubrac

JUILLET
6 juillet
• 18 h 30 : Estaing
7 juillet
• 9 heures : Saint-Chély
• 10 h 30 : Saint-Fleuret à Estaing
• 11 heures : Espalion
13 juillet
• 18 h 30 : Saint-Côme
14 juillet
• 9 heures : Le Nayrac
• 11 heures : Espalion

SPIRITUALITÉ • C’est devenu une tradition maintenant,
au mois d’août, des frères et des sœurs des fraternités
monastiques de Jérusalem viennent en « estive »
sur l’Aubrac.

20 juillet
• 18 h 30 : Estaing
© Danielle Azemar

21 juillet
• 9 heures : Salgues
• 11 heures : Espalion
27 juillet
• 18 h 30 : Saint-Côme
28 juillet
• 9 heures : Saint-Chély
• 10 heures : Lassouts
• 11 heures : Espalion
AOÛT
3 août
• 18 h 30 : Estaing

F

ondée par frère PierreMarie Delfieux, originaire
de Campuac, notre communauté a pour vocation de prier, de
vivre au cœur des grandes villes ou
des hauts-lieux spirituels. Moines
et moniales résidant à Paris,
Strasbourg, Montréal, Cologne,
Varsovie, Florence, Rome, Vézelay et
le Mont-Saint-Michel, nous venons
donc nous ressourcer sur cette chère
terre d’Aubrac.
La beauté de la nature, la vie simple
dans les burons, nos journées

rythmées par la prière, la vie fraternelle, les balades, l’immersion au
cœur de cette terre… Il y a bien là
toutes les conditions favorables pour
refaire nos corps, nos esprits et nos
âmes !
Et quelle joie de retrouver les habitants de cette terre, ceux qui sont de
passage, le dimanche au cours de
la messe dominicale à la Dômerie
d’Aubrac  Que Dieu soit loué de
!
nous donner de vivre ce temps béni !
Sœur Emmanuelle

L’agenda de l'été
• Lundi 29 juillet : 13 heures, messe d’arrivée à Nasbinals.
•  imanches 4, 11 et 18 août : 11 heures, messe dominicale à la Dômerie
D
d’Aubrac. Le 18 août, elle sera présidée par Mgr François Fonlupt,
évêque de Rodez.
•  amedi 10 août  — Journée « Marche, partage et spiritualité »
S
avec les laïcs : 9 h 30, rendez-vous à l’église de Prinsuéjols (Lozère)
pour la messe ; 10 h 30, lancement de la marche vers le château
de La Baume (prévoir son pique-nique) ; 17 h 30, fin de la marche.
•  ercredi 14 août : 20 heures, chant des vigiles de l’Assomption
M
à la Dômerie d’Aubrac.
•  eudi 15 août — Solennité de l’Assomption : 11 heures, messe
J
à la Dômerie d’Aubrac.

4 août
• 9 heures : Le Nayrac
• 11 heures : Espalion
10 août
• 18 h 30 : Saint-Côme
11 août
• 11 heures : Espalion
14 août
• 18 h 30 : Saint-Côme

Assomption

15 août
• 9 heures : Condom d'Aubrac
• 10 h 30 : monastère de Cabrespine
• 11 heures : Espalion, Sébrazac, Aubrac
• 15 heures : Coubisou
17 août
• 18 h 30 : Estaing
18 août
• 9 heures : Castelnau-de-Mandailles
• 11 heures : Espalion
24 août
• 18 h 30 : Saint-Côme
25 août
• 10 h 30 : Saint-Geniez-des-Ers
• 11 heures : Espalion
31 août
• 18 h 30 : Estaing
1er septembre
• 9 heures : Saint-Chely
• 11 heures : Espalion

juin 2019

 • Camin’Olt • 7



RENCONTRE

 Tous, même débutants,
doivent pouvoir participer aux concerts
et le chef est toujours fier de ses élèves.

©  Jean-Michel Dols

Homme orchestre
FRÉDÉRIC BONNET • Tout le monde croit connaître l’animateur infatigable,
le chef souriant du Big Band toujours en verve. L’homme est en fait discret,
extrêmement travailleur et sensible.

F

red n’est pas venu à
Espalion par hasard  son
:
grand-père, peintre, faisait partie de la bande avignonnaise qui se retrouvait à l’hôtel Moderne chez leur ami Berthier.
Plus tard, Claire, sa cantatrice de
mère, a proposé à son grand, une
convalescence à Lassouts : coup de
foudre pour la région.
Après une formation classique
de trompettiste et de percussion
de haut niveau, il a fréquenté des
jazzmen et des paroliers connus,
devenus ses amis, mais revenir
en Aveyron le tentait. Après des
vacances avec son épouse Corinne,
il est revenu en 1990 avec son
orchestre Freddy Dance, qui lui
vaut encore une image de « baluchard » sympathique.

ENTREPRISE
GENERALE DE
T R A V A U X
P U B L I C S

Ses qualités musicales repérées par
Jean-Pierre Berlioz, directeur de
l’École départementale de l’Aveyron, Fred a montré ses capacités de
pédagogue et de responsable d’antenne à Séverac puis à Espalion –
190 élèves !
Sa générosité a payé sans jamais donner dans la facilité. Fred a toujours
défendu des principes. La musique
est un plaisir ; tous ses cours sont un
mélange de rigueur et de décontraction. Le solfège avec lui semble facile
même pour les « vieux ». Tous,
même débutants, doivent pouvoir
participer aux concerts et le chef est
toujours fier de ses élèves.
Fred s’implique dans des manifestations départementales avec à chaque
fois une représentation importante
d’Espalion. Entre autres animations,

VILLAGE ARTISANAL
DE LA BOUYSSE
12500 ESPALION
TÉL. 05 65 44 03 26
FAX 05 65 48 04 12
E-MAIL : contact@egtp12.fr

artisans, commerçants, entrepreneurs...
Faites-vous connaître,
Contactez-nous au 04 79 26 28 21

8 • Camin’Olt • juin 2019

Frédéric Bonnet
en dehors
de l'enseignement,
dirige six
ensembles.

retenons les quatorze concours
de chant qu’il animait avec son
orchestre. On ne peut pas citer toutes
les réalisations de Fred au service de
la commune et des associations, mais
il faut savoir aussi que c’est lui qui,
le soir, range la sono qu’il bichonne,
sans compter ses heures.
Actuellement, Frédéric Bonnet, en
dehors de l’enseignement, dirige
six ensembles. Rien que pour le Big
Band, il écrit un morceau tous les
quinze jours, soit cinquante heures
de travail à la main !
Fred a horreur qu’on le mette en
avant, mais ses élèves le font pour
lui. Tous soulignent sa passion, sa
rigueur, son goût à faire s’éveiller
chacun au plaisir musical. Chapeau
l’artiste !
Jean-Michel Dols

L’info du Pays tous les jeudis

HEBDOMADAIRE FONDÉ EN 1838

bulletindespalion.fr - 05.65.44.01.93


Fleepit Digital © 2020